Pouilly-fuissé obtient ses premiers crus

Pouilly Fuissé Mâconnais Solutré premier cru

Au pied de la roche de Solutré, près d’un quart des surfaces de pouilly-fuissé est concerné par la mention premier cru que vient d’accorder l’Inao. Une victoire pour l’appellation mais aussi pour le Mâconnais.

Dix ans. Il a fallu dix ans pour que la demande déposée en 2010 auprès de l’Inao (Institut national de l’origine et de la qualité) aboutisse, le 3 septembre dernier : 22 climats de l’appellation pouilly-fuissé (une des cinq appellations communales du Mâconnais) peuvent désormais accoler le titre de « premier cru » à leur production de vins blancs. Cette mention concerne près de 200 hectares sur les 800 sur lesquels s’étend l’appellation pouilly-fuissé, répartis sur quatre communes : Chaintré, Fuissé, Solutré-Pouilly et Vergisson. Cette décision de l’Inao est une victoire pour les promoteurs de cette appellation, et plus largement pour le Mâconnais puisque cette région était la seule de Bourgogne qui ne comptait aucun premier cru jusqu’à présent. La victoire est d’autant plus belle que c’est le première fois depuis les années 1940 que de nouveaux premiers crus sont accordés à des villages bourguignons.

L’Atrium, pour découvrir l’appellation

L’obtention de la mention premier cru est l’occasion de retourner visiter ce vignoble de pouilly-fuissé (217 climats, 250 producteurs, 6 millions de bouteilles par an), dans un paysage exceptionnel classé Grand Site de France. Dans le village de Solutré-Pouilly, les vignerons de l’appellation ont créé l’Atrium, lieu d’accueil des visiteurs, de dégustation et d’achat. Un passage par cet espace œnotouristique permettra de découvrir la gamme complète des blancs de l’appellation et d’apprécier la production d’environ 80 producteurs. Il organise des week-ends découverte (prochaine édition du 23 au 25 octobre), gratuits et sans réservation, permettant une découverte et une dégustation commentée ouvertes à tous les amateurs.

La décision de l’Inao concernant les pouilly-fuissé pourrait donner des ailes aux appellations qui espèrent, elles aussi, obtenir la mention premier cru, à l’instar de saint-véran dans le Mâconnais mais aussi de marsannay en Côte de Nuits.

Patrice Bouillot

www.pouilly-fuisse.net