Gevrey-Chambertin 2020 : les raisons du succès de la Saint-Vincent tournante

« Le vin est synonyme de plaisir, de partage, de convivialité… Il est profondément vecteur de culture… » Autour d’un verre de vin, Philippe Charlopin débriefe l’édition 2020 de la Saint-Vincent tournante qu’il a présidée. Entouré de dizaines de bénévoles qui n’ont pas ménagé leur peine, le viticulteur gibriaçois voulait une fête joyeuse et à taille humaine. « Après la Saint-Vincent de 2000, open bar et trop importante à gérer, déplaçant énormément de monde sur deux jours avec des contraintes considérables en matière de sécurité et de circulation, nous nous sommes réunis et interrogés sur le réel sens de cet événement dans l’époque que nous vivons et ce afin de privilégier le retour à une fête un peu plus intime et qualitative : qualité versus quantité. »

Un modèle d’événement durable

En 2020 donc, cérémonie beaucoup plus normée, encadrée avec l’achat d’une entrée pour accéder aux différentes animations du village, de kits de dégustation, de tickets de transports… « Nous sommes dans un processus de retour au sens profond de cette fête et sans élitisme. Une Saint-Vincent alliant tradition et modernisme ayant fait le choix d’une thématique forte axée sur l’écologie. » Une philosophie qui correspond bien à celle en vigueur au quotidien à Gevrey-Chambertin avec un mode de conduite de la vigne encore plus responsable et respectueux de la nature et une réflexion sur le devenir des vins face aux changements climatiques. Transports en commun et traitement des déchets ont fait de l’édition 2020, qui a attiré 80.000 visiteurs, un modèle d’événement durable.

« Démocratiser le vin et permettre sa découverte, transmettre une tradition, allier le sens religieux au profane de la Saint-Vincent tournante, initier à la dégustation en partageant nos vins, notre village, nos coutumes, nos décorations, notre savoir-faire et savoir-vivre, avec nos nombreux amis venus de tous horizons est notre objectif premier chaque fois que nous accueillons notre saint patron des vignerons », souligne Philippe Charlopin.

Célèbre dans le monde entier pour sa production viticole, et ce depuis le 19e siècle – Napoléon avait un faible pour cette appellation –, Gevrey-Chambertin a dignement honoré Saint-Vincent et contribué à la notoriété de la Bourgogne.

Viviana Jaimon