Frénésie hôtelière à Dijon

Futur hôtel Curio by Hilton Dijon

L’époque est bel et bien révolue où les organisateurs de congrès déploraient la faiblesse de l’offre hôtelière haut-de-gamme à Dijon. Une centaine de nouvelles chambres 4 et 5 étoiles a été créée ces dernières, plusieurs dizaines ont été rénovées, et près de 600 chambres vont voir le jour d’ici à 2022. Jamais l’hôtellerie dijonnaise n’avait connu pareil dynamisme.

Deux familles « tiennent » historiquement l’hôtellerie locale. La famille Jacquier a rénové et agrandi le seul palace 5 étoiles de la métropole, le Grand Hôtel La Cloche, adresse du réseau haut-de-gamme du groupe Accor, M Gallery. Les travaux, achevés en 2018, ont fait passer la capacité de l’établissement de 68 à 88 chambres et ont permis de le doter d’un bassin, d’un espace bien-être, d’un grand bar lounge et d’une salle de cinéma privative. Collé à cet hôtel emblématique de la ville, le Vertigo est le dernier-né des hôtels dirigés par la famille Massuco. Après avoir rénové et ajouté 41 chambres à l’Holiday Inn Toison d’Or, ainsi devenu le plus grand hôtel de la région avec 151 chambres, les deux frères Bruno et Christophe ont créé en 2015 un hôtel résolument contemporain de 42 chambres qui semble narguer La Cloche. Doté lui aussi d’un bassin, d’un espace bien-être et d’un bar lounge, le Vertigo est passé dès 2016 dans le giron du groupe Marriott, acquéreur de Starwood et de son enseigne Design Hotels. Ils réitèrent avec Marriott en implantant un nouvel hôtel haut-de-gamme tout près : dans les étages de l’hôtel des postes, place Grangier, les travaux d’aménagement d’un établissement 4 étoiles de 93 chambres sous enseigne Aloft – le premier de France – ont commencé. L’hôtel possèdera bien sûr sa piscine et son espace bien-être. L’ouverture est prévue au printemps 2021. Soit un an environ avant celle du futur hôtel que la famille Jacquier entend ouvrir, à deux pas de là, dans les anciens bâtiments de l’assurance maladie, au pied de la cathédrale Saint-Bénigne. On n’en sait pas beaucoup plus sur ce projet qui devrait compter une centaine de chambres.

Futur hôtel Aloft by Marriott Dijon

Pendant ce temps, les travaux ont débuté sur le site de la future Cité internationale de la gastronomie et du vin (CIGV) où l’opérateur Naos crée un hôtel de 125 chambres 4 étoiles sous enseigne Curio by Hilton. Une piscine et un espace bien-être sont prévus sur le site de l’ancien hôpital général. L’ouverture prévue à l’été 2021, quelques mois avant celle des espaces muséographiques de la Cité.

La frénésie hôtelière de Dijon s’explique en partie par le classement des Climats du vignoble de Bourgogne au Patrimoine mondial de l’Unesco. L’ouverture de la CIGV, destinée à valoriser le Repas gastronomique des Français inscrits sur la liste du Patrimoine immatériel de l’humanité, est un atout-clé. Les acteurs du tourisme misent également sur l’impact que la réouverture du musée des Beaux-Arts métamorphosé aura sur la fréquentation touristique. Les hôteliers dijonnais font donc le pari d’une forte hausse des flux de visiteurs et d’une demande accrue sur le haut-de-gamme. L’avenir dira s’ils ont eu raison d’oser.

Patrice Bouillot

Grand Hôtel La Cloche Dijon (M Gallery)