Boisset : « Accepter la diversité nous apporte de la richesse »

Boisset, la Famille des Grands Vins, est une entreprise familiale non issue du monde du vin, avec une culture assez récente. Elle a su devenir un grand nom à l’international en s’appuyant sur des valeurs fortes, tirées de ses origines bourguignonnes, et sur un atout essentiel pour créer, innover et entreprendre : la diversité culturelle.

L’éternelle quête d’un « savoir-faire autrement », d’une vision avant-gardiste qui va au-delà de nos frontières traditionnelles, semble bien être la clé de la réussite de Jean-Claude Boisset et de ses enfants. Le développement et la réussite du groupe familial résident probablement sur des projets œnotouristiques porteurs de sens, de terroir et de culture.

La Maison Vougeot, un lieu d’exception

La Maison Vougeot a ouvert ses portes en 2016, une sorte de « salon-dégustation » né de la volonté de créer un lieu différent. Elle est le résultat de l’alliance d’un architecte, le même que pour la Cuverie des Ursulines, d’un artiste de renom et d’une famille. Dans cette ancienne maison de vigneron sont mis en scène, à travers le regard de l’artiste Jacques Garcia, les vins de la famille dits patronymiques : la marque Boisset, fondée en 1961 à Gevrey-Chambertin, empreinte de l’histoire vineuse familiale, le Domaine de la Vougeraie, né en 1999, prolongement du travail initié en 1964 avec l’acquisition des premières vignes (les Évocelles), puis les vins de Jean-Charles Boisset, troisième volet de l’activité familiale. Ces derniers sont représentés dans ce lieu uniquement dans leur version effervescente (avec les crémants de Bourgogne) afin de bien marquer la complémentarité entre les trois marques familiales. La Maison abrite l’histoire et les passions d’une famille, un concentré de créativité et de références culturelles, un univers sensoriel hors du temps où le monde du vin est représenté et mis en valeur à travers l’art et considéré d’ailleurs lui-même comme un art à part en entière. Un lieu inédit que l’on peut découvrir seul ou accompagné de la maîtresse de maison, Jeannette Schussler, qui saura vous réserver un accueil digne d’une pièce de théâtre.

D’après Nathalie Boisset, le bilan est plutôt positif. Les objectifs que s’est imposés La Famille des Grands Vins avec l’ouverture de La Maison sont atteints. En misant sur « un œnotourisme à la carte, du sur-mesure cousu main« , il s’agissait de travailler sur l’image plutôt que de chercher des retombées financières directes.

Rénover, magnifier mais jamais galvauder !

Nathalie Boisset, ambassadrice et gardienne de l’image de la Famille des grands vins, fille d’un précurseur aussi audacieux que discret, évoque et revendique, avec beaucoup de justesse et d’élégance et non sans une certaine émotion, l’attachement de la famille à l’histoire et au patrimoine. Le credo de la maison : « Rénover, magnifier mais jamais galvauder ! » C’est vrai encore à La Cuverie des Ursulines, le dernier-né des projets Boisset. Sous la houlette de l’architecte Frédéric Didier, cet espace intemporel, dans une architecture au service du vin, allie un patrimoine historique exceptionnel et une vision contemporaine répondant aux convictions profondes de la famille.

L’œnotourisme prend des formes différentes selon les régions où est implanté Boisset, il s’adapte aux différences culturelles locales, mais, partout, la philosophie est la même : répondre aux attentes d’une clientèle en quête d’émotions et d’une expérience unique. Partout il est question de désacraliser le monde du vin pour une clientèle exclusive.

Viviana Jaimon